Torrent de victoires à Montmartre! Depuis le début du mois, les différentes équipes de l’AMNS ont enregistré trois victoires face à des adversaires de leur niveau. Une avalanche comparée à l’absence totale de succès sur les quatre mois précédents. Les fruits de vendanges tardives et amplement méritées, venant récompenser un beau travail collectif. 

Peu d’articles publiés sur ce site depuis le début de la saison, feriez-vous justement remarquer. C’est parce que votre humble rédacteur attendait un rayon de soleil, le bout du tunnel, bref un peu de ciel bleu dans la grisaille parisienne.

Quatre mois s’étaient écoulés depuis le début des championnats. Quatre longs mois au cours desquels ni l’équipe 1 (régionale 2), ni l’équipe 2 (loisirs A) ni l’équipe 3 (loisirs B) n’avait réussi à s’imposer.

Il y a bien eu le succès de l’équipe 2 contre Saint-Cloud (8-0), mais c’était sur tapis vert en raison de la disqualification d’un joueur adverse. Pas vraiment de quoi nous rassasier.

Il y a surtout eu de gros progrès pour l’équipe 1, qui n’enfile plus les buts comme d’autres …* (complétez la phrase) et a obtenu des résultats jusqu’ici (encou)rageants.

L’automne avait failli débuter par un exploit à Corbeil-Essonnes (10-10), une équipe largement au-dessus les saisons précédentes. Ce n’est plus le cas, comme l’a confirmé le match retour, avec un score encore plus frustrant (défaite 12-13). Dans les deux cas, nos champions sont passés à deux doigts de la victoire (dédicace).

Notre équipe fanion est aussi passée tout près de l’exploit contre Chelles (9-11), solide 4e au classement, et surtout chez le leader Saint-Germain-en-Laye, qui s’en est sorti avec la plus petite marge d’écart, qui plus est à domicile (8-7).

Autant de soirées qui n’ont pas basculé du bon côté pour les galériens de la piscine Hébert. Et autant de fois où ce internet est resté muet, guettant les beaux jours avec sa petite bouteille de champagne au frais.

Et le 2 février, délivrance! Enfin un score inscrit au stylo vert sur le tableau de la saison. C’était certes contre Saint-Maur-des-Fossés, lanterne rouge du championnat écrasée lors de chacune de ses batailles. Bon, et bien cette fois, l’écart n’était pas si flagrant (10-6), mais qu’importe, les trois points sont les trois points comme dirait Didier D. (non, pas Brizet).

L’équipe 3, d’ordinaire à fort accent féminin mais assez mixte pour l’occasion, lui a emboîté le pas en s’imposant brillamment chez La Libellule (4-9) cinq jours plus tard (mardi 7). Avec un joueur malade (qui est vaillamment resté tout le match sur le banc) et une éclopée (brûlée vive) qui pour sa part n’est jamais sortie de l’eau qui plus est!

Dix jours plus tard (vendredi 17), la piscine Château-Landon résonnait d’un nouvel exploit montmartrois avec la victoire d’une équipe hétérogène face à des Libellules nettement plus expérimentées (15-16). Une défense brillante (merci Rémi), une attaque bien répartie (sauf certains éléments qui n’ont pas marqué et se reconnaîtront) et voici les libellules médusées.

Après la pluie vient le beau temps. Le travail de tous – dans la joie et la bonne humeur – paye enfin et le printemps s’annonce prometteur.