Quelle soirée, mesdames!

Un lundi soir à la piscine Keller, dans le trépidant XVe arrondissement… ça ne vous fait pas rêver?

Et pourtant, nos poloïstes montmartroises nous ont bien fait rêver – du moins, leur récit – en tenant tête à la redoutable entente PA-CNP (Paris Aquatique-Cercle des Nageurs de Paris) lors d’un match d’anthologie perdu 11-8.

Les reines de beauté de l’AMNS, de PA et du CNP après la titanesque bataille de Keller

On s’emballe, vraiment? Non. Le final dramatique était digne d’un scénario hitchcockien. Rendez-vous compte: les PDLB (acronyme dont il est inutile de rappeler la déclinaison) ont failli battre les redoutables joueuses de PA chez elles, avec 8 joueuses soit une remplaçante seulement, et n’ont perdu qu’après avoir perdu leur leader Karen et leur gardienne Marie pour finir la rencontre avec 6 joueuses dans l’eau, soit une de moins que leurs adversaires!

Un dénouement incroyable et cruel pour Marie, Karen, Aurélie, Anne-Sophie, Manon, Lisa, Camille et Julie, qui ont mené jusqu’à 5 minutes de la fin (7-6) avant de craquer logiquement dans les dernières minutes en infériorité numérique.

Et encore! Epuisées, elles ont réussi à marquer un but à 5 joueuses de champ contre 6, alors qu’aucun changement n’était plus possible après les sorties définitives de Karen et Marie. C’est Aurélie qui a signé ce petit exploit.

Anne-Sophie avait lancé les p…. sur le chemin de l’exploit en ouvrant le score après trente secondes de jeu. « J’ai tiré sans regarder la cage », a-t-elle commenté lors d’un entretien exclusif à AMNS.fr.

« Tu sais le but un peu inespéré…comme un peu Paul ferait! » Paul? Mais oui, Paul! Le conseil de ses dames, le chouchou de la bande, le petit frère-entraîneur-charmeur, l’homme par qui l’exploit a failli avoir lieu puisqu’il avait promis de se mettre nu en cas de victoire des siennes. Il n’est pas passé loin d’attraper froid…

Le score est resté serré, l’écart n’excédant jamais un but (1-1, 2-1, 2-2, 2-3, 3-3, 3-4, 4-4, 4-5, 5-5, 6-5, 6-6, 6-7, 7-7) notamment grâce à doublé de Karen (elle a payé votre humble auteur en nature pour qu’il insiste sur ce point) et Lisa marquant le premier but de sa prometteuse carrière, après six années de natation synchronisée (source Anne-Sophie).

Jusqu’à ce tournant du match, donc: exclusion définitive de Karen pour une troisième exclusion et puis, une minute plus tard, ce tir adverse sur la barre qui retombe sur le petit droit de Marie…

Visiblement l’index de Marie fait un peu la gueule aux autres doigts…

Blessure impressionnante, la photo parle d’elle-même, alors que la gardienne effectuait une autre partie. Avec Anne-Sophie en gardienne de fortune, et une joueuse en moins, les Montmartroises ont encaissé un 4-1 fatal. Mais cette soirée restera longtemps gravée dans leurs mémoires.

La radio dit vrai: l’index de Marie a des envies d’ailleurs

By | 2018-04-15T19:35:48+00:00 14 avril 2018|Categories: WP saison 2017 2018|